Pages

09 février 2018

Mélimélo d’opinions sur la réincarnation

On peut être d’accord ou non, mais il y a matière à réflexion.

~~~
Le temps, une donnée terrestre qui compte...

Beaucoup d'âmes voient la terre comme le «Wild West» de l'Univers et se dépêchent pour terminer leurs incarnations le plus rapidement possible. D'autres apprécient l'aventure et préfèrent une expérience plus approfondie qu’un plus grand nombre de vies peut offrir. Comme toujours, le choix individuel est la loi en ce monde. La douleur et la souffrance sont toujours des possibilités réelles lorsqu’on décide de s'incarner sur une planète comme la terre. Ce n'est pas quelque chose d’écrit en petits caractères comme à l’endos d’un contrat, ou trompeusement exclu. La plupart des âmes qui entreprennent le voyage savent très bien ce dans quoi elles s’embarquent.

~~~
«Je veux un athée avoué à la Maison Blanche. Quand le temps viendra d’enfoncer le bouton, je veux que celui qui prendra la décision soit quelqu’un qui comprend qu'une fois le bouton enfoncé, ce sera fini. Finito. Il n’y aura pas de dernière scène avec Jésus, ni  de réincarnation en vache, ni 72 vierges à déflorer. Je veux que celui qui prendra cette décision soit conscient que la vie sur cette terre n'est pas une répétition générale sur un plateau de tournage en vue d'obtenir le meilleur résultat ce sera le dernier clap, la dernière prise de vue.» ~ Quentin R. Bufogle

~~~
Pour faciliter la compréhension de la citation, voici la lignée de dictateurs nord-coréens : 1) Kim II-sung (1912-1994); 2) Kim Jong-il (1942-2011); 3) Kim Jong-un (1983- ) 

Visiteurs s'inclinant devant les statues de Kim Il-sung et Kim Jong-il, sur la place de Mansudae Hill, à Pyongyang. Photo : Bjørn Christian Tørrissen, 2014

«La ferveur et la détermination à déifier est probablement sans précédent dans l'histoire. Ce n'est pas comme Duvalier ou Assad qui passe le flambeau à leurs héritiers. Cela surpasse tout ce que j'ai lu sur l'époque romaine ou babylonienne ou même sur les excès pharaoniques. Un montant estimé à 2,68 milliard de dollars a été consacré à des cérémonies et des monuments historiques au lendemain de la mort de Kim Il-sung. Le concept est le suivant : son fils n’était pas son successeur, son fils était sa réincarnation. En Corée du Nord il y a un équivalent du Mont Fuji – une montagne sacrée pour tous les Coréens. On l’appelle Mont Paekdu, un superbe pic avec un lac d'un bleu profond, à la frontière chinoise. Selon la nouvelle mythologie, Kim Jong-il est né le 16 février 1942.  Sa naissance fut suivie d’un double arc-en-ciel et de chants de louange (en voix humaine) émis par les oiseaux aux alentours. En fait, en février 1942, son père et sa mère se cachaient, sous la protection de Staline, dans la sombre ville russe de Khabarovsk; mais comme pour toutes les naissances miraculeuses, on considère préférable de ne pas laisser les faits contredire une bonne histoire.» ~ Christopher Hitchens (Love, Poverty, and War: Journeys and Essays)

~~~
«J'aime l'approche japonaise décontractée de la religion. Je me perçois comme une personne morale, mais certainement pas religieuse, et je suis très fatigué du prêchi-prêcha, de l’obsession, des comportements et autres caractéristiques de nombreuses personnes religieuses aux États-Unis. À ma connaissance, il n'y a rien de moralisateur dans le bouddhisme. Je suis allé dans beaucoup de temples, et je ne sais toujours pas ce que les bouddhistes croient, sauf qu'à un moment donné, Kunio a dit : «Si vous faites de mauvaises choses, vous allez vous réincarner en boeuf.» Ce qui, pour moi, a autant de sens que tout ce que j'ai pu entendre, par exemple, de la part du révérend Pat Robertson *.» ~ Dave Barry, humoriste et auteur (Dave Barry Does Japan)

* Télévangéliste américain chrétien évangélique de courant baptiste; une des voix de la droite conservatrice chrétienne aux États-Unis.

~~~
Le choix... 

«J'aime l'idée de la réincarnation, donc juste au cas où ça n'existerait pas, j'ai décidé d'être des personnes différentes dans la même vie.» ~ Nuno Roque

[Ndlr : et son personnage principal ressemble à une réincarnation de Salvador Dali!] 

~~~
«Quand je regarde notre terre dans son ensemble, la galaxie, et même l'univers remplis de superbes constellations et de planètes semblables à la terre, je ne cesse de me demander pourquoi les gens se croient si importants au point d'utiliser les autres, de ressentir de la jalousie et de la haine envers ceux qui les exposent à des choses qu'ils ne veulent pas envisager : leurs faiblesses, leurs imperfections, leurs échecs, leurs peurs et leurs attachements. Mais, je reviens toujours à la même la réponse : la réalité des gens s’harmonise à ce qu’ils sont; de sorte qu’ils ne pourront jamais comprendre ce qu’il leur arrive tant qu'ils verront l’institut psychiatrique appelé Terre comme leur «maison», tant qu’ils trouveront normal ce qui est anormal, et tant qu'ils seront satisfaits d'eux-mêmes. La Terre peut démontrer de la miséricorde, mais jamais de regret ou de remords, car à chaque fois que la mort approche avec son message, le message dit toujours la même chose, indépendamment de celui qui le reçoit : recommence
   Au moment de la mort, lorsque vous quittez votre corps et revenez sur vos souvenirs, vous pourriez être surpris de voir que vous avez passé votre vie entière à faire ce que les autres attendaient de vous, c'est-à-dire ce qu'ils s’attendaient de vous en fonction de votre apparence extérieure et de leurs conclusions par rapport à ce que vous deviez être. À ce moment-là, vous regretterez d’avoir gaspillé une vie entière à vivre dans l’ignorance totale de votre véritable identité. C'est alors que vous aurez envie de renaître à nouveau. Et puis, vous oublierez vos regrets et répéterez les mêmes étapes. Et vous renaîtrez encore et encore et encore, jusqu'à ce que viviez dans un milieu suffisamment évolué pour vous aider à mieux passer à travers la vie.» ~ Robin Sacredfire

~~~
Les identités empruntées...

«Jusqu'à ce que nous trouvions qui est incarné cette fois-ci, il ne me semble pas pertinent de chercher des identités antérieures. J'ai entendu beaucoup de gens parler de ce qu'ils croient avoir été dans des incarnations précédentes, mais ils ne semblent pas savoir qui ils sont dans celle-ci. ... Prenons les vies une à la fois. La meilleure façon d’y arriver est de vivre comme s’il n'y avait pas de vie après la mort ni de réincarnation; de vivre comme si ce moment était le seul qui nous soit alloué.» ~ Stephen Levine (A Year to Live: How to Live This Year as If It Were Your Last)

~~~
On s’est amusé à supposer que Donald Trump était peut-être l’incarnation de Mussolini  ou d’Hitler, et d’un tas d’autres individus affublés d’un ego démesuré qui ont causé beaucoup de tort à petite et grande échelle en raison de leur arrogance et de leur égoïsme. Ces individus sont généralement agressifs, violents, rusés, ambitieux, individualistes, compétitifs, prompts au mécontentement, batailleurs et avides de pouvoir. Les exemples ne manquent pas : conquérants, dictateurs et dirigeants politiques indifférents aux millions de gens tués ou affamés à cause de leurs folles ambitions, hommes d’affaires sans scrupules (les «Napoléons» de la finance), haut-gradés des forces militaires et policières, tortionnaires et bourreaux dignes de l’Inquisition, etc.  
   Bref, parmi les suggestions, l’amalgame entre Donald J. Trump et George S. Patton Jr (1885-1945) est intéressante. On dit que Patton était fataliste et croyait à la réincarnation. Il pensait qu’il avait peut-être été un leader militaire tué dans l’action sous Napoléon ou dans la légion romaine. Des observateurs de la campagne présidentielle de Trump ont noté que ce dernier citait souvent Patton. Quand on compare les photos de jeunesse des deux personnages, on peut noter des similitudes morphologiques. Quoiqu’il soit, on peut dire que leur point de vue converge. Un internaute a compilé des citations de l’un et de l’autre.

Dis-moi qui est ton modèle et je te dirai qui tu es... 

Is Donald J. Trump really George S. Patton, reincarnated?

PATTON: “We're not just going to shoot the bastards. We're going to cut out their living guts and use them to grease the treads of our tanks.”
TRUMP: “I would absolutely bring back waterboarding. And it’s going to be tougher than waterboarding. I'd like to bring that back too.”

PATTON: “It is a popular idea that a man is a hero just because he was killed in action. Rather, I think, a man is frequently a fool when he gets killed.”
TRUMP: “He's not a War Hero. He's a War Hero Because He was Captured. I like people who weren't captured, okay, I hate to tell ya.”

PATTON: “America loves a winner, and will not tolerate a loser, this is why America has never, and will never, lose a war.”
TRUMP: “No one remembers who comes in second. I don't like losers.”

PATTON: “I am a soldier, I fight where I am told, and I win where I fight.”
TRUMP: “I'm a builder; I know how to build. Nobody can build like I can build.”

PATTON: “When I want my men to remember something important, to really make it stick, I give it to them double dirty.”
TRUMP: “If it gets a little boring, if I see people starting to sort of, maybe thinking about leaving, I can sort of tell the audience, I just say, ‘We will build the wall!’ and they go nuts.”

PATTON: “An Army is a team; lives, sleeps, eats, fights as a team. This individual heroic stuff is a lot of crap.”
TRUMP: “I always look at it that I work with my employees as opposed to them working for me.”

PATTON: “To me it seems certain that the fatalistic teachings of Mohammed and the utter degradation of women is the outstanding cause for the arrested development of the Arab. He is exactly as he was around the year 700, while we have kept on developing.”
TRUMP: “Well, someone’s doing the raping, Don.” “Human rights violations? ISIS is chopping people’s heads’ off, and drowning them in cages right now Jake, it’s medieval.”  

PATTON: “Let's shoot the works and win! Yes win it all.”
TRUMP: “Let’s have a big win at SEC. Let’s put this thing away.”  

PATTON: “If everyone is thinking alike, then somebody isn't thinking.”
TRUMP: “As long as you are going to be thinking anyway, think big.”

PATTON: “Now in war we are confronted with conditions which are strange
If we accept them we will never win.”
TRUMP: “Look, you have to play the game the way they're playing the game. You're not going to win if we are soft and they are they have no rules.”

PATTON: “There is a great deal of talk about loyalty from the bottom to the top. Loyalty from the top down is even more necessary and much less prevalent.”
TRUMP:  “You can’t trust these other guys to protect you, no matter how good what they say might sound, because they will protect whoever paid for their campaigns.”  

PATTON: “Nobody ever defended anything successfully, there is only attack and attack and attack some more.”
TRUMP: “If anybody that hits me, I will hit them ten times harder.”

PATTON: “We are advancing constantly and we're not interested in holding onto anything except the enemy. We're going to hold onto him by the nose and we're going to kick him in the ass. We're going to kick the hell out of him all the time and we're going to go through him like crap through a goose!”
TRUMP: “I am not loaning my airplanes for dead soldiers. You shoot any mother f****** and f****** thing you have to. You bring those boys back alive, you got that? LT God bless you, God bless this country and tonight I will pray for you.”

PATTON: “Politicians are the lowest form of life on earth. Liberal Democrats are the lowest form of politicians.”  
TRUMP: “People are tired of seeing politicians as all talk and no action. Political correctness is just absolutely killing us as a country.”

30 janvier 2018

Qu’est-ce que je fais de mes vies?

Bonne question...  

Si l’hypothèse de la réincarnation est une chimère, nous disposons quand même de plusieurs vies à l’intérieur de l'actuelle.


Et, il y en a qui ne chôment pas, tel le brillant, drôle et chaleureux Philippe Desrosiers dont la dernière série documentaire sur les rites de passage s’intitule 
La vie en quatre temps :
   Dans une vie, et ce, partout autour du monde, nous traversons essentiellement les mêmes étapes clés : la naissance, le passage à l’âge adulte, l’union amoureuse et la mort. Ceci dit, ces étapes sont célébrées de manière bien différente d’une culture à l’autre. Ce sont à ces particularités que la série s’intéresse. 
   À travers dix cultures dans dix pays différents, les rituels de passage se distinguent par leur unicité et leur importance dans la communauté. Au fil de la série, on plonge dans un baby shower à l’américaine, une Rumspringa amish, des fiançailles tibétaines et un enterrement festif en Nouvelle-Orléans.

Sur TV5 depuis le 9 janvier https://tv5.ca/la-vie-en-quatre-temps

Philippe Desrosiers, animateur, réalisateur et professeur au collège Lionel-Groulx, à Sainte-Thérèse. Photo : Radio-Canada/Mathieu Arsenault

Philippe Desrosiers a voyagé partout à travers le monde et réalisé plusieurs documentaires, notamment Sexe autour du monde (récipiendaire de deux prix Gémeaux), Voyages au bout de la nuit et Corps et monde. Grand vainqueur de la Course destination monde en 1995-1996, il fut ensuite chroniqueur, journaliste, animateur et réalisateur à la radio et à la télévision, tout en continuant d’enseigner la psychologie. «Mon premier métier, c'est l'enseignement. C'est beaucoup moins glamour que mes autres occupations, mais c'est une profession que j'exerce depuis 29 ans, elle fait partie de mon identité. J'éprouve un attachement profond à l'endroit des élèves. C'est indicible, le lien qu'on peut créer avec eux. Travailler dans une classe, ça garde les pieds sur terre.»  
   [J'étais surprise et déçue que Radio-Canada le remplace par madame Pot-de-miel à l'émission Les éclaireurs, qu'il animait avec brio et que j'écoutais avec grand plaisir (2014/2015). Les voies du "seigneur" de la programmation sont impénétrables, et je suppose que l'appauvrissement de la pensée suit l'appauvrissement des finances. Depuis deux ans, je fais grimper les cotes d'écoute de Daybreak, The Current et Homerun sur Radio One CBC parce que la gravelle matinale et le 275-Ado de fin d'après-midi, euh... incapable de m'y adapter.]

Pour revenir à La vie en quatre temps – des accouchements aux Philippines, à la célébration des naissances au Maroc, au double-baptême (rituel catholique et rituel ‘Santería’) à Cuba – il est fascinant de voir comme les vieilles croyances socioculturelles, religieuses ou spirituelles et les superstitions tiennent bon et ont encore beaucoup de pouvoir dans certaines populations. Les gens veulent mettre Dieu ou les dieux de leur bord (l’accès au paradis, ça peut se négocier non?), amadouer les forces de la nature, conjurer le mauvais sort ou attirer la chance, à l’aide de rituels parfois rebutants sinon cruels. Les superstitions se transmettent d’une génération à l’autre, la peur justifiant la soumission inconditionnelle et irrationnelle à presque n’importe quoi. Les remises en question semblent inexistantes. Au nom de la préservation des traditions, on perpétue des comportements qui n’on plus leur place en 2018.

«Penser est un travail exigeant, c’est pourquoi on voit peu de gens qui le font.» 
~ Sue Grafton, écrivaine

«Il est des heures dans l'histoire où celui qui ose dire que 2 et 2 font 4 est puni de mort.» ~ Albert Camus (La Peste, 1947)

Moins de religions, plus d’éducation et de science : plus de liberté!   

«Parfois, la vérité doit être mise à l’envers pour être vue à l’endroit. Il n’y a ni fossé ni champ de mines dans le monde de la réflexion. Les tyrans et les dictateurs le savent bien. Ils redoutent la liberté que représente la faculté de penser chez leurs concitoyens.
   Est-ce un rêve outrancier que d’imaginer une civilisation à l’échelle mondiale qui ne soit pas fondée sur l’oppression? Outrancier ou non, c’est un rêve nécessaire. Il est clair que la prochaine génération ne sera sans doute pas beaucoup plus avancée que la nôtre. Mais il est possible que ceux qui viendront plus tard soient moins stupides que nous. » ~ Henning Mankell (Sable mouvant; Éditions du Seuil, 2015)
Article intégral : La tyrannie confessionnelle

«C’est de ta peur dont j’ai peur.» ~ William Shakespeare
«Quand l’homme a peur, il tue.» (Auteur inconnu)

Sites d’intérêt (laïcisme/athéisme) :

L’observatoire de l’athéophobie 

Association humaniste du Québec; La voix des humanistes athées et agnostiques

Athéisme – L’Homme debout

The Thinking Atheist

«La mort. Cela ne s'apprend pas. On ne peut apprendre que ce qu'on peut répéter. La mort est un fait unique et un fait brut. À partir du moment où on ne croit pas à un au-delà ou à une réincarnation, il ne reste plus qu'à accepter le néant.»
~ Jean-François [Ricard] Revel; 1924-2006

L'essence de la réincarnation selon le poète soufi Rûmî * :

Je suis mort de la mort du minéral et je devins une plante.  
Je suis mort de la mort de la plante et je réapparus sous la forme d'un animal.
Je suis mort de la mort de l'animal et je devins un homme.  
Pourquoi aurais-je donc peur?
Serais-je devenu moindre en mourant?
La prochaine fois, je mourrai de la mort de l'homme.  
Que je puisse alors me faire pousser les ailes des anges.
Il me faudra aussi aller plus loin que l'ange.
Toutes choses périront sauf son visage.  
Encore une fois, je m'élèverai au-dessus de l'ange.  
Je deviendrai ce qui dépasse toute imagination.   
Alors que je ne sois plus que néant, néant,  
car la corde de la harpe crie en dedans de moi,  
en vérité nous retournons vers lui.  

* Djalāl ad-Dīn Muḥammad Balkhi ou Rûmî (1207-1273) est un poète mystique persan qui a profondément influencé le soufisme. Son nom est intimement lié à l'ordre des «derviches tourneurs» ou mevlevis, une des principales confréries soufies, qu'il fonda dans la ville de Konya. Il écrivait tous ses poèmes en persan (farsi).

19 mai 2017

Moment présent et réincarnation


Contradiction dans les termes?

On parle beaucoup de l'importance du moment présent et de la méditation dont le rôle est de nous ramener au seul moment qui existe – maintenant. Certains se questionnent : «Les Hindous croient à la réincarnation – n'est-ce pas là une préoccupation concernant le futur?»

Dans la méditation hindouiste, et dans toutes les traditions dharmiques, incluant le dharma bouddhique et le dharma sikh, on accorde une grande importance à l’attention consciente. Celle-ci renforce la capacité de l'esprit de choisir consciemment à chaque moment, de déterminer où concentrer son attention.

Vous n’existez ni dans le passé ni dans le futur. Maintenant, c’est tout ce que vous avez.

L'idée que la réincarnation soit une projection dans un futur et qu’y penser entrerait en conflit avec la volonté de vivre au présent, est compréhensible. Cependant, même si savez que tout l’escalier est là, cela ne vous empêche pas de le monter une marche à la fois!

La notion de réincarnation comporte de nombreuses nuances subtiles, et celle-ci peut être conçue d’une multitude de façons.

Demandez à un bouddhiste zen ce qu'il pense de la réincarnation et vous aurez une définition. Demandez à dix autres bouddhistes et vous aurez dix définitions différentes. Demandez à un Hindou, vous en aurez encore une autre. La vie et la mort se produisent à chaque instant. Cela se produit parce que vous changez à chaque instant. À chaque moment, les forces de la création agissent, la préservation et la destruction alternent à l'intérieur de vous et sans votre intervention, à tous les niveaux de votre existence : physique, spirituel et mental. Sur le plan cellulaire c’est la guerre, et dans le monde de notre esprit c’est toujours la bataille, ce que la méditation nous démontre clairement.

Mais nous remarquons les changements inévitables qui s’ensuivent, uniquement quand quelque chose nous anime et nous brasse la cage à un tel point que nous sommes en état de choc – nous sommes certains que rien ne sera plus jamais pareil. Nous le notons seulement plus tard, lorsque, vu à travers la palette douce-amère de notre esprit, nous contemplons avec nostalgie les événements passés de notre vie.

La réincarnation, entendue dans son sens le plus rudimentaire – l'âme s'installe dans un nouveau corps après la mort physique complète du précédent – n’est toujours qu’une extension de ce que la vie est déjà. Vous savez qu'il y a un demain, mais vous ne vivez pas là. Vous savez que vous allez mourir, mais vous choisissez de vivre, alors vous êtes en vie.

Dans cette conception non raffinée de la réincarnation, la renaissance est déterminée par les résidus karmiques de la (ou les) dernière(s) existence(s) physique(s). Mais en attendant, en temps réel, nous pouvons résoudre d’innombrables dettes à travers la méditation. Quand nous disons que nous choisissons de vivre, nous pouvons réellement le faire, en nous éveillant. Les hindous appellent ça Mokcha. Nous pouvons aussi appelez ça libération.

~ Dona Quesada ( www.awaken.com )

Quelques définitions de Charlotte Joko Beck 

Ici et maintenant

Expression très usitée dans le bouddhisme zen pour rappeler le besoin de vivre l’instant de manière directe, sans passer par l’intermédiaire de l’intellect qui noie la réalité sous un flot incessant de souvenirs du passé, d’anticipation de l’avenir. De préjugés et de commentaires sur le présent. Ce rappel au présent s’applique particulièrement à la pratique de zazen où l’on apprend à reconnaître et à expérimenter ses perceptions, ses pensées et ses émotions à l’instant même où elles surgissent dans l’esprit, mais il est aussi une invitation à vivre pleinement toutes les expériences du quotidien, sans rien esquiver.

Impermanence

Une des réalités fondamentales de la vie qui tient une place essentielle dans la philosophie  bouddhique.

- L’impermanence de toute chose et de tout être est une des données inéluctables de la vie; il suffit d’y réfléchir un peu pour le constater, en soi et autour de soi.

- Si la notion d’impermanence peut paraître simpliste par son évidence, elle s’avère d’une importance cruciale pour comprendre le non-soi, ou l’absence de réalité absolue du moi et des choses. (...) Quand on examine la nature de la réalité avec un esprit attentif et lucide, il est impossible de trouver ne serait-ce qu’une seule caractéristique immuable, et donc ontologiquement réelle, qui corresponde aux réalités illusoires créées par l’intellect.

Karma

Ce mot signifie «l’acte, l’action». Dans la terminologie bouddhique, le karma désigne deux choses :
- l’acte lui-même, en tant qu’acte intentionnel, achevé, et porteur d’impressions affectives (qui marquent le sujet dans son subconscient.)
- la relation de cause à effet qui s’applique à tous les actes.

Le langage ordinaire a vulgarisés  le mot karma en lui donnant des sens tels que : destin ou fatalité qui sont assez trompeurs dans la mesure où ils évacuent l’essentiel : la responsabilité de ses actes et de leurs résultats.

Zen / zazen

Le zen est une forme du bouddhisme qui a pour particularité de viser à une prise de conscience directe, intuitive et immédiate de la perfection intérieure eau delà des limites de la pensée discursive. On y parvient par le zazen – «faire zazen», c’est s’asseoir en posture de méditation et simplement observer le va-et-vient des pensées et des sensations. Cette pratique correspond à ce que d’autres traditions bouddhiques appellent la méditation non discursive et sans objet.

Réf. : Glossaire, Soyez zen... en donnant un sens à chaque acte à chaque instant; Pocket 1990

15 avril 2017

Karma instantané

Une crotte karmique, comme on dit... malheureusement pas en chocolat.
Bon congé pascal quand même!

24 décembre 2016

Backup 2016

J’ai fait un backup 2016 pour vérifier mon niveau de dette karmique; ça aide à se serrer la ceinture en ces temps d’austérité universelle.

Une consolidation de dettes peut être nécessaire : un seul banquier cosmique qui répartit vos remises de karma entre vos différents créanciers. Songez-y, ça pourrait vous sauver la vie : 
   Un prêt de consolidation de dettes est, en général, un prêt consenti par une institution financière qui vous permet de rembourser plusieurs ou tous vos créanciers en un seul paiement. Vous n'aurez maintenant qu'un seul prêt : avec votre institution financière. En plus de rationaliser vos dettes en un seul paiement, un prêt de consolidation peut vous offrir un taux d'intérêt moins élevé que celui demandé par vos créanciers ce qui vous permet d'économiser des sous en intérêts. Cette option peut être particulièrement intéressante si vous avez des dettes impayées à des taux d'intérêts élevés (par exemple, les taux d'intérêts des cartes de crédit ou des cartes de financement de magasins). Dans la plupart des cas, l'institution financière acquittera à votre place toutes vos dettes et, en retour, c'est à elle que vous ferez un seul paiement mensuel.
   Cependant, ce ne sont pas toutes les dettes qui peuvent être regroupées dans un prêt de consolidation.
   Afin de se qualifier pour obtenir un prêt de consolidation, un consommateur doit détenir une cote de crédit acceptable ainsi qu'un revenu suffisant pour démontrer qu'il est en mesure de gérer ce prêt (ce qui veut dire qu'il doit démontrer sa capacité à faire les paiements mensuels du prêt de consolidation en plus de payer ses dépenses régulières et ses factures mensuelles). Une cote de crédit entachée diminuera votre capacité à obtenir un prêt de consolidation, c'est pour cette raison que vous devez agir le plus tôt possible. (Site du gouvernement canadien)

Surveillez votre cote de crédit en 2017!

Allez hop! Finissons l’année en riant, pour ne pas faire pleurer le p’tit Karma.

 
 
Ça ,c’est comme la peur de l’enfer dans les religions classiques, ça poigne pas avec tout l’monde, on l’sait :
 
 

Bonne fin d’année! Recyclez dans la joie et la bonne humeur!

17 décembre 2016

«La mémoire d’étain»

Joachim Patinir, Le Styx

Memoria cura teipsam
Francis Etienne Sicard, 2010 

J’ai descendu le Styx jusqu’à son embouchure,
Émargeant de mes yeux les bourgs et leurs couvents.
J’ai conquis les cours, leurs princes et leurs amants,
Et épuisé les mots de ma riche culture.

Arrachant mes mains nues à des ancres de fer, 
J’ai bu les alluvions des tables de marins,
Dont les rires friands attachaient, au matin,
Les épaves de l’aube aux lobes de l’enfer.

À rouler les rochers sur les plages de sable,
J’ai appris à jouer, sur les damiers de marbre,
Le rôle du fou blanc succombant sous le sabre,
Comme un prêtre crachant sur de vivants retables.

Parfois, nu, je tissais des rideaux de borées,
Pour cacher sous ma peau des mantilles de soie,
Des paumelles de cuir, et des anges de bois
Méphitisés au pus d’infâmes gonorrhées.

Alors, je le savais, mon âme avait acquis
Le plus précieux métal que les mines recrachent :
L’or d’un fleuve endormi qui charrie sans relâche
La bélandre royale où repose la vie.

Les manoirs de cristal et leurs forêts de chair
Filaient le long des rives, pareils à d’immenses
Bataclans de sommeils, où de glorieuses panses
Bercent les princesses aux pantoufles de vair.

J’ai vu les turlupins, sur la place Saint Marc,
Grimacer aux passants, et cueillir dans leurs yeux
Des sourires fanés, puis, le regard furieux,
Leur souffler un baiser décoché de leurs arcs.

Aux portes du grand temple, j’ai cloué le temps,
Déchirant le linceul de mes mains impuissantes,
Quand, façonnant la nuit d’une feuille d’acanthe,
J’ai gorgé les bassins d’un grésil de brillants.

Il a plu sur mon cœur, comme il pleut en hiver,
Par bourrasques de glace et presque sans espoir,
Car sous les clairs de lune on vide les miroirs
De leur parfum de paix et de leur gouffre amer.

De suaves refrains enchantaient mes matins.
Des chapelets de voix, attelés à des anges,
Poursuivaient mes pas fous jusqu’au cœur de la fange
Où je clamais mes joies dans un très pur latin.

J’ai vécu de rançons, de quêtes ou moissons;
J’ai lu des grimoires oubliés et perdus;
J’ai brisé alambic, creuset, vase et cornue,
Sans saigner le savoir de son pouvoir de plomb.

Jusqu’aux autels de marbre où vient mourir la mer
J’ai gravi, pas à pas, les gradins du matin,
Épuisé, affamé, apatride et serein
Pour m’endormir, enfin, sur un coussin de fer.

Ivres d’un si beau jour à la saveur de miel,
Ils sont venus puiser les perles de sueur
Au creux de mon front blême affublé de lueurs,
Effaçant, traits par traits, les raies de l’arc en ciel.

Personne sur ce pont, où se couche l’aurore,
Ne se penche vraiment au-dessus de l’abîme,
Débourrant un sourire à ce pitre ou ce mime,
Qu’un lourd fléau impitoyablement dévore.

Est-ce le goût des algues sous mes oripeaux
Ou le sable brûlant effacé de mes yeux,
Qui réveilla, un soir, mon esprit orgueilleux,
Et terrassa enfin ma frayeur des crapauds?

Est-ce le sel fondu sur mes lèvres de soie
Ou le repli pulpeux de ma hanche endormie,
Qui enfanta sa voix et soudain me vendit
Aux délices de chair que punissent les rois?

Est-ce un rêve passé que j’ai jadis enfoui
Au cœur de ma mémoire érodée et labile,
Comme on étouffe une ombre immobile et gracile,
Sous le regard curieux d’un passant ébloui?

Est-ce un leurre de mots, une extase insoumise?
Est-ce un frère qui meurt sous la hache des jours?
Est-ce un esquif battu par un vent de velours?
Est-ce encore un chagrin et sa chaude banquise?

Est-ce vraiment ainsi que je gagnais le large
Libre de toute envie comme affranchi d’effroi,
Pour avoir espéré le retour d’un émoi
Dont le seul souvenir ferait sombrer ma barge?

Alors, j’ai embrassé la déesse d’agate,
Et l’aube ensanglantée d’un poudroiement de feu,
A versé sur la mer l’élixir merveilleux
De légendes dorées et de fables croates.

Des fruits gorgés de jaspe et des fleurs de corail
Nourrirent nos baisers de violentes saveurs
Dont nous puisions l’écume au cœur de nos ardeurs,
Étouffées par l’horreur du caravansérail.

Vagabonds à la course erratique et fantasque,
Nous griffions la face désargentée des astres,
Avec nos ongles crus, sans craindre aucuns désastres,
Comme si la beauté avait détruit nos masques.

Pareils à ces métaux dont les femmes se parent,
Étincelants, précieux, riches et flamboyants,
Nous traversions ainsi cours, geôles ou camps,
Semant autour de nous le chatoiement des phares,

Puis, prenant le temps d’effacer notre destin
Des pages d’un grand livre dont nous étions les mots,
Nous allâmes mourir au fond de ce cachot
Que j’appelle, parfois, la mémoire d’étain.

Via : http://www.poetica.fr/a-propos/

27 septembre 2016

La technologie nous aide-t-elle à voir plus clair?


En 2014, MTechnology lançait mSpy, un logiciel de surveillance intégré dans les smartphones permettant d'espionner son entourage discrètement, ainsi que la surveillance à distance via Cloud. Bien que l'entreprise prétend avoir créé mSpy initialement pour le contrôle parental, l’entreprise réfère aussi à son application comme un outil de mise sur écoute pour recueillir des preuves sur des «cibles» spécifiques. Le logiciel est 100 % indétectable. L’entreprise aurait environ 1,2 millions de clients, dont 50 % d’entre eux utiliseraient ce service à des fins d’espionnage, et 75 % seraient des hommes. L’entreprise connaît une forte croissance. Il est de plus en plus facile de suivre l’activité des gens en ligne. Bien que nous puissions nous féliciter des progrès de la technologie, l’atteinte à la vie privée en entreprise et au quotidien est une véritable menace.

-------

Si nous utilisons mal la technologie, nous brisons le cours naturel de l’évolution.

Par exemple, certains laboratoires altèrent le processus naturel de l’alimentation en créant des graines génétiquement modifiées, non naturelles. Ces entreprises agissent ainsi pour déposer des brevets sur ces graines et contrôler ensuite leur vente sur le marché.

La même chose se produit dans l’industrie pharmaceutique : il existe un remède très connu, à base d’herbes, dont tout le monde peut disposer, et qui est génétiquement modifié pour être vendu massivement. Ces manipulations ont de terribles conséquences sur notre système énergétique et sur la santé. Il en est de même des aliments irradiés, du chlore et autres produits que l’on ajoute pour purifier l’eau, sans parler des prétendus médicaments de synthèse.

La technologie des médias s’est développée au point qu’elle a parfois une influence catastrophique. Si elle répond seulement aux besoins des multinationales et des politiciens corrompus, elle peut créer des réalités faussées, totalement artificielles. Les fusions d’entreprises se multiplient; elles contrôlent de plus en plus la technologie et utilisent la publicité pour faire naître de faux besoins. Dans ce domaine, les choses ne font qu’empirer.

Plus grave encore est le problème du pouvoir politique et de la surveillance des citoyens, y compris dans les pays démocratiques. Sous prétexte de lutter contre les trafiquants de drogue et les terroristes, les États empiètent de plus en plus sur la vie privée de leurs habitants. … Les États cherchent des moyens d’implanter des puces électroniques dans le corps des gens pour les surveiller. Déjà, aux États-Unis, les dépôts en espèces sont surveillés à partir d’un certain montant, et Internet est complètement espionné. La prochaine étape sera d’imposer une société sans argent liquide, contrôlée par une autorité centrale.

Cette tendance vers une autorité centrale, dans un monde virtuel high-tech coupé de la nature, un monde où l’eau, la nourriture et les autres éléments essentiels de la vie quotidienne sont banalisés et dénaturés conduit à un désastre. Lorsqu’apparaît un cycle infernal où la nourriture se dégrade sans cesse, en même temps que surgissent constamment de nouvelles maladies et de nouvelles drogues, alors Armageddon n’est pas loin, comme cela s’est déjà produit plusieurs fois dans l’histoire. Cela pourrait de nouveau arriver, mais à une échelle plus vaste.

Lorsque les humains pensent, ils émettent un type spécifique d’ondes cérébrales qui rayonnent autour d’eux. Tout les États travaillent sur des machines capables d’identifier ces ondes cérébrales, surtout lorsqu’elles expriment la colère ou des sentiments hostiles au gouvernement (1). Les gouvernements prétendument démocratiques subventionnent ce genre de recherches parce qu’ils craignent leurs peuples.

En Occident, chaque individu croit qu’il peut être son propre maître. Eh bien, si c’était vrai jadis, aujourd’hui, dans un monde hautement technicisé où une arme tenant dans une simple valise peut détruire une ville entière, une telle philosophie est inapplicable. L’humanité ne survivra pas à ce genre de liberté.

~ James Redfield, 1999

-------

(1) Confirmation 

Bien sûr, les technologies peuvent être utilisées à bon escient. Ça me fait penser au principal argument des pro-armes «ce n’est pas le fusil qui tue, mais celui qui l’utilise» – quelle trouvaille!

Les émotions cartographiées dans le corps
Proceedings of The National Academy of Sciences; Juin 2013


Rang 1 : colère, peur, dégoût, bonheur  
Rang 2 : anxiété, amour, dépression, mépris 
Imagerie : Aalto University


Rang 1 : tristesse, surprise, neutralité 
Rang 2 : fierté, honte, envie
Imagerie : Aalto University

Les émotions les plus courantes déclenchent des sensations corporelles fortes, ont découvert des scientifiques finlandais qui ont aussi réussi à les cartographier distinctement dans le corps.

Le Pr Lauri Nummenmaa et ses collègues de l'Université Aalto ont aussi établi que les réactions aux sensations émotives étaient similaires entre les cultures d'Europe occidentale et d'Asie de l'Est, ce qui laisse à penser que les émotions et leurs réactions corporelles auraient des bases biologiques.

Les sensations qui découlent des modifications corporelles sont un élément important de nos expériences émotionnelles, ajoute le Pr Nummenmaa. Par exemple, l'anxiété peut être vécue comme une douleur dans la poitrine, alors que tomber en amour peut déclencher des sensations de chaleur et de plaisir dans tout le corps.

«Les émotions affectent non seulement notre état mental, mais aussi notre état corporel. Cette réalité permet de nous préparer aux dangers, mais également aux interactions sociales agréables qu'offre notre environnement. La prise de conscience des changements corporels correspondants aux émotions pourrait déclencher des sensations émotionnelles conscientes, comme le sentiment de bonheur.» ~ Lauri Nummenmaa

Selon les chercheurs, leurs résultats ont des retombées importantes pour notre compréhension des émotions et de leur fonctionnement ainsi que de leur base physique.

En outre, ils pourraient aider à comprendre certains troubles émotionnels et fournir de nouveaux outils de diagnostic.

Détails : http://www.pnas.org/content/111/2/646.full

Il n’y a pas si longtemps, seuls les clairvoyants discernaient les émanations énergétiques à l’intérieur et à l’extérieur du corps des gens. Le plus comique, c’est que la recherche scientifique corrobore leurs perceptions longtemps réfutées.

Je songe entre autres aux recherches de Barbara Ann Brennan :
http://situationplanetaire.blogspot.ca/2012/10/maitrise-mentale-2.html